Une adaptation de La vie devant soi d’Emile Ajar (Romain Gary)

 Une adaptation du roman La vie devant soi d’Emile Ajar (Romain Gary)

 

 

©Mercure de France, droits théâtre gérés par les Editions Gallimard

 

 

 

Durée : 60mn

Genre : théâtre de rue

Age : tout public, conseillé à partir de 10 ans

 

Adaptation : Maïa Ricaud et Olivier Waibel

Mise en espace : Maïa Ricaud

Jeu: Maïa Ricaud et Olivier Waibel

 

 

 

C'est l'histoire d'amour entre un petit garçon arabe et une vieille femme juive…

 

Ce texte écrit par l’auteur le plus énigmatique de sa génération, nous offre la possibilité, à travers leur histoire, d’avoir un regard dépourvu de préjugés religieux et culturels. Le  seul conflit est face à la vie, les autres murs  tombent.

 

La vie devant soi (prix Goncourt 1975), nous invite à suivre Momo, qui grandit dans le Belleville des arabes, des juifs, des noirs et des prostituées, qui partagent joyeusement leur misère et se débattent contre la vie « parce que ça ne pardonne pas » et « parce qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur »

 

Le témoignage fictionnel de Momo soulève la question: comment trouver sa place ? Pour toute réponse, Romain Gary propose la fraternité, avec l’affirmation que seul l’amour peut donner du sens à la vie. Il est donc essentiel pour nous que ce moment de spectacle traduise à sa façon, vivante, drôle, cette même fraternité, le spectateur devenant lui aussi personnage d'une histoire que nous allons vivre ensemble.

 

Les comédiennes offrent aux spectateurs l'occasion de participer à la représentation par leur présence au sein même du dispositif. L'espace devient instantanément le décor du récit, à savoir l'appartement de madame rosa, véritable orphelinat pour les enfants de putes, puis la cave où elle finira sa vie.

Tout au long du spectacle les comédiennes sortent des cadres/photos d’un vieux carton. Ces portraits naïfs et maladroits reproduisent la drôlerie enfantine avec laquelle Momo dépeint son monde.

 

Le choix de ce roman et l’envie de l’adapter a été influencé par la  notion de citoyenneté qu’il soulevait. Romain Gary interroge notre Monde. La parole vive de Momo permet l’interaction avec le public et son invitation à nous suivre n’en est que plus jubilatoire.

 

 

 

 

 

Représentations scolaires à partir de la 4ème avec possibilité d'ateliers.


Spectacle sélectionné dans le cadre des Région(s) en Scène Midi-Pyrénées/Aquitaine 2014 et du Chainon Manquant 2016

Ce spectacle bénéficie de l'agrément Aide à la diffusion de la Région Midi-Pyrénées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo Loïc Nys